Un Benelux compétitif et durable

 

“UN MARCHÉ INTÉRIEUR BENELUX FORT ET DURABLE QUI CONTRIBUE À LA RELANCE 

NUMÉRIQUE ET ÉCOLOGIQUE”


 

      visuel GWP web1.png

Il ne peut y avoir de bien-être sans prospérité et croissance économique. Ensemble, les pays du Benelux forment
une région économique dynamique qui va stimuler davantage l’emploi transfrontalier dans les années à venir. Les pays du Benelux favorisent la transition vers une économie circulaire, articulée, au sein du Benelux, autour de la recherche de complémentarité et de valeur ajoutée vis-à-vis des initiatives mises en oeuvre au niveau européen. Dans les années à venir, l’Union Benelux se concentrera fortement sur l’ambitieux programme européen (réglementaire) dans le cadre du Green Deal et du Plan d’action Économie circulaire. Dans ce cadre, la coopération au sein du Benelux s’axe sur le partage de connaissances, d’informations et d’expériences.

L’Union Benelux fait déjà partie des pionniers du numérique en Europe et constitue un marché intérieur intéressant pour les acteurs économiques innovants qui contribuent également à l’ambition européenne de créer un marché du travail respectueux du climat.

Le plan de travail pluriannuel intègre aux stratégies politiques, économiques et juridiques la propriété intellectuelle comme moteur de l’innovation et domaine central de la croissance économique.

Les frontières ne peuvent pas être des obstacles administratifs, juridiques ou fiscaux à l’échange de connaissances et de compétences sur le marché du travail au sein de l’Union Benelux. Une coordination des
qualifications professionnelles existantes et nouvelles d’un point de vue de formation initiale, formation d’emploi et formation continue et de reconnaissance (vertes et numériques) contribue ainsi à la promotion de la libre circulation des travailleurs. La simplification administrative associée à un environnement numérique cohérent
entre voisins est également nécessaire pour stimuler l’esprit d’entreprise au-delà des frontières. La récente crise exige en outre un nouveau regard sur le télétravail transfrontalier et ses implications fiscales.

Au sein de l’Union européenne, nous voulons que les citoyens puissent étudier, vivre, faire des achats, travailler et prendre leur retraite dans n’importe quel pays de l’Union européenne et utiliser des produits provenant de toute l’Europe. À cet effet, il convient de promouvoir la libre circulation des biens, des services, des capitaux
et des personnes au sein du marché intérieur européen et de lutter contre les fraudes. Or, force est de constater que dans de nombreux domaines, il existe encore une pléthore d’obstacles, sous la forme d’interprétations divergentes ou de procédures contraignantes. L’Union Benelux veut trouver des solutions là où cela est possible. Une analyse des obstacles techniques, juridiques et administratifs qui pèsent dans certains secteurs sur les citoyens et les entreprises augure un plaidoyer pour l’allègement de ces entraves, voire leur suppression là où cela est souhaitable. Ce faisant, l’Union Benelux donnera suite au souhait de la Commission européenne de supprimer les obstacles au marché intérieur par le biais de projets à petite échelle.

Dans le cadre du Benelux Retail Agenda 2025, l’Union Benelux suivra de près les travaux de l’Union européenne autour des restrictions territoriales de l’offre dans le commerce de détail, et se chargera de développer les impulsions et les initiatives nécessaires le cas échéant.

La crise du COVID-19 a fortement secoué l’économie européenne. Trouver un compromis entre la réouverture de
l’économie et le risque de résurgence de la pandémie ou l’apparition de nouveaux virus semble être un défi extrêmement difficile à relever. Chaque État membre de l’Union européenne prépare un plan de relance national qui vise à redynamiser l’économie. En concertation avec les États membres, l’Union Benelux examinera où elle peut le mieux les soutenir et promouvoir leur concertation sur l’articulation et la mise en oeuvre de leurs plans de relance.

Des projets transfrontaliers seront mis sur pied afin de stimuler la numérisation, la mobilité durable, le transport et la logistique. Les partenaires oeuvreront à une navigation intérieure plus propre dans le contexte du transfert modal, à une infrastructure pour la mobilité électrique et à hydrogène, aussi bien pour le transport
des personnes que des marchandises.

Dans les années à venir, l’Union Benelux s’efforcera d’explorer de nouvelles formes d’emploi et d’organisation de travail au niveau transfrontalier, telles que le télétravail et le cotravail transfrontaliers. À cette fin, l’Union Benelux s’engagera à développer un marché du travail équitable et sans frontières, à assurer la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles et à mettre en oeuvre les recommandations de l’étude «Benelux Retail 2025».

La croissance rapide de l’intelligence artificielle avec un large éventail d’applications constitue un nouveau défi
dans tous les domaines de l’économie Benelux, tels que le transport, l’énergie, l’industrie, l’agriculture, l’enseignement et les soins de santé. En tenant compte des initiatives nationales, ce facteur devra être étudié dans les domaines clés en vue de formuler des propositions politiques. Dans ce cadre, les différents pays détermineront comment partager au mieux le savoir-faire en matière d’intelligence artificielle, tant dans le domaine de la recherche que du développement d’applications.

Le souhait de parvenir à une multimodalité transfrontalière des transports privés et publics (par route, rail, air et eau) sera concrétisé dans des projets, notamment autour de la mobilité en tant que service (MaaS), qui réunit le Benelux et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Actualité

Le Benelux en passe de devenir la région solaire de l'Europe

19 mai 2022 62

Avec 30 000 emplois, un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros, une cinquième place au sein de l'UE en termes de production d'énergie solaire et la réduction de six millions de tonnes de CO2, les pays du Benelux sont en voie de devenir ensemble une région de pointe en matière ... Lire plus

Deux formats mini-latéraux : Benelux et Visegrad

16 mai 2022 25

Le Secrétaire général du Benelux, Alain de Muyser, a prononcé un discours lors de la conférence sur le minilatéralisme et la coopération régionale au Palais d'Egmont à Bruxelles. Elle a été coorganisée par l'Institut Egmont dans le cadre de la présidence hongroise du Visegrad.  → ... Lire plus

La plateforme « Climat » du Benelux est le moteur durable qui rassemble les connaissances régionales...

13 mai 2022 27

Les conclusions du rapport du GIEC du 4 avril dernier nous démontrent que les émissions de CO2 doivent être réduites immédiatement afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Des actions sont nécessaires à tous les niveaux pour atteindre cet objectif mondial. L'ampleur de... Lire plus

actualités liées