Nouvelles

< Retour

Les pays du Benelux encouragent la mobilité électrique sans frontières

14-07-2021 468


Charger à l'étranger devient de plus en plus simple

Afin de stimuler la conduite et la recharge électrique transfrontalière, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg mettent en place un service en commun IDRO (Benelux ID Registration Organisation). A partir d’un site internet www.benelux-idro.eu , l'IDRO émettra et gérera des codes d'identification uniques pour les opérateurs de points de recharge ainsi que pour les fournisseurs de services de mobilité dans le Benelux. Grâce à l'utilisation de codes uniques d'identification, les opérateurs et les fournisseurs sont à même de déterminer quelle carte a été utilisée pour effectuer un chargement et à quel moment, de sorte que la facture correspondante soit envoyée au bon client. 

Ce nouveau service IDRO et le site internet ont été lancés officiellement aujourd'hui, sous présidence belge, au Secrétariat général du Benelux par Alain Maron, Ministre bruxellois de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Énergie, de la Propreté et de la Démocratie participative. 

Une expérience de conduite électronique internationale sans faille 

Trop souvent, les frontières nationales constituent un obstacle et il est difficile pour les conducteurs de véhicules électriques de trouver les bonnes informations sur la localisation, la disponibilité et le coût des bornes de recharge à l'étranger. De plus, les conducteurs de véhicules électriques transfrontaliers ne peuvent pas encore payer à tous les points de recharge avec la carte de recharge ou l'application qu'ils utilisent dans leur propre pays. Cela limite l'autonomie des véhicules électriques. 

Les pays du Benelux veulent lever ces obstacles et offrir aux conducteurs de véhicules électriques une expérience de conduite sans faille. Recharger à l'étranger sera alors aussi facile que de recharger chez soi.  L'objectif ultime des pays du Benelux est de rendre la recharge des véhicules électriques aussi facile que le remplissage d'un réservoir de carburant classique, afin que les véhicules électriques puissent rouler à l'international sans aucun problème. 

En 2015 déjà, les trois pays ont uni leurs forces pour collaborer plus étroitement sur les aspects transfrontaliers du déploiement d'infrastructures durables et sur la nécessité d'une approche coordonnée en la matière. 

Labo de l'Union européenne 

Avec cette coopération unique, qui s'inscrit dans le cadre du projet européen IDACS (ID and Data Collection for Sustainable Fuels in Europe), les trois pays contribuent en tant que laboratoire  à l'évolution vers des transports respectueux de l'environnement et sans émissions dans le cadre du " Green Deal " européen qui vise l'objectif de 3 millions de points de charge dans l'UE d'ici 2030. 

Les pays du Benelux continuent de jouer un rôle de pionnier en matière de mobilité durable puisque 19 % de toutes les voitures électriques et hybrides de l'UE et 34 % de tous les points de recharge publics de l'UE s'y trouvent. 

Alain Maron, Ministre bruxellois de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Énergie, de la Propreté et de la Démocratie participative : « Promouvoir la mobilité basses émissions est essentiel pour atteindre nos objectifs climatiques et protéger la santé de nos habitant.es. C’est la raison pour laquelle Bruxelles et le Benelux se sont fixés des objectifs très ambitieux et souhaitent jouer un véritable rôle de leader en la matière. Etablir un réseau de bornes suffisamment dense et aisément accessible est très important pour accélérer cette transition. A cet égard, grâce au projet IDRO, nous nous appuyons sur les liens étroits qui unissent nos trois pays pour fortement faciliter le travail des opérateurs de bornes et rendre l’utilisation d’un véhicule électrique plus aisée. La transition bas-carbone est un défi immense, qui requiert l’implication d’un grand nombre d’acteurs différents, c’est la raison pour laquelle nous espérons qu’une telle coopération essaimera à travers l’Europe. » 

Lydia Peeters, ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics : "Depuis de nombreuses années, la Flandre s'est engagée à fournir des infrastructures de recharge supplémentaires et une bonne expérience de recharge pour les conducteurs de véhicules électriques, notamment par le biais de la coopération transfrontalière. Avec la création de l'IDRO BENELUX, nous envoyons un signal clair au secteur et à tous les conducteurs de véhicules électriques : nous nous engageons pleinement en faveur d'une expérience de conduite fluide, en Flandre et au-delà. L'interopérabilité et l'accès aux informations nécessaires sont des facteurs importants pour le confort du conducteur de véhicule électrique. Nous sommes fiers du rôle que la Flandre a joué en tant que coordinateur de la participation belge au projet IDACS. De cette manière, nous avons contribué à une nouvelle pièce du puzzle que nous posons pour le transport à émission zéro." 

Philippe Henry, Vice-Président du Gouvernement wallon et Ministre  du Climat, de l'Énergie et de la Mobilité : « Le développement de l’électromobilité nécessite une bonne interopérabilité des acteurs. Avec IDRO, les opérateurs disposeront d’une base d’identification qui permettra une meilleure gestion globale du secteur, depuis le conducteur en attente d’une information claire sur les opportunités de chargement, jusqu’au gestionnaires de réseau de distribution qui pourront disposer de nouvelles données leur permettant de garantir une bonne stabilité de service. » 

Stientje van Veldhoven, secrétaire d'État néerlandais aux infrastructures et à la gestion de l'eau : "Il s'agit d'une nouvelle étape importante pour faire de la conduite électrique une option facile et attrayante. Aussi lorsque vous allez à l'étranger. Chacun pourra charger et payer en utilisant sa propre application ou sa propre carte, comme aux Pays-Bas. C'est une bonne chose que le Benelux soutienne ce projet avec d'autres pays de l'UE. » 

François Bausch, Vice-Premier ministre luxembourgeoiset Ministre de la Mobilité et des Travaux publics: « L’utilisateur ne s’intéresse pas aux codes uniques d’identification des bornes ou des cartes de charge, mais il demande simplement qu’après identification à n’importe quelle borne accessible au public, le chargement de son véhicule commence. Il est ainsi primordial que l’attribution des codes uniques est assuré par les pays et que toutes les cartes de charge soient acceptées à travers l’Europe. L’inauguration du service en commun IDRO et la bonne collaboration du Benelux dans la matière sont des mesures importantes pour faciliter la mobilité électrique transfrontalière » 

 

Actualité

Les responsables des services vétérinaires du Benelux, de la France et de l’Allemagne se penchent su...

12 oct. 2021 32

Ce 12 octobre s’est tenue une concertation des responsables des services vétérinaires (CVO’s) de nos trois pays, de la France et de l’Allemagne. Le sujet central était la nouvelle législation européenne « santé animale ». Cette réunion donnait suite à une précédente réunion de ces ... Lire plus

Journée de formation commune portant sur la détection de la fraude au carrousel TVA

06 oct. 2021 76

Le 6 octobre dernier, des délégations des trois pays Benelux et de la France se sont retrouvées au SPF Finances à Bruxelles, pour une formation relative à l’utilisation du Transaction Network Analysis, organisée conjointement par le Secrétariat général et la présidence belge du Ben... Lire plus

Grande opération transfrontalière contre la criminalité liée à la drogue

04 oct. 2021 91

Du jeudi 30 septembre au dimanche 3 octobre 2021, les services de police et de douane des Pays-Bas, du Luxembourg, de France et de Belgique ont organisé une action transfrontalière contre le trafic de drogue et le tourisme de la drogue. Parmi les 1243 personnes co... Lire plus

actualités liées