Nouvelles

< Retour

Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains : la coopération entre pays voisins est essentielle !

30-07-2021 952


Chaque année, la traite des êtres humains fait de nombreuses victimes, tant sexuelle qu’économique, dans le monde y compris dans les trois pays du Benelux. On compte parmi elles non seulement des femmes et hommes adultes, mais aussi de nombreux enfants vulnérables. 

« Il est essentiel que les pays du Benelux intensifient à tout niveau leur lutte contre cette criminalité, car les trafiquants d'êtres humains se moquent des frontières nationales et inventent chaque année de nouveaux stratagèmes », déclare le Secrétaire général du Benelux Alain de Muyser. « La traite des êtres humains viole toutes les valeurs démocratiques. En tant qu'Union Benelux, ensemble avec les acteurs étatiques et les organisations publiques et privées sur le terrain, nous nous engageons à faire tout notre possible pour la prévenir, aider les victimes et amener les trafiquants devant la justice ». 

La lutte contre la traite des êtres humains figure dans le plan d'action pluriannuel commun des pays du Benelux (2021-2024). Le partage des connaissances, de l'expérience et de l'expertise entre pays voisins est nécessaire pour lutter contre ces crimes odieux. L'échange d'informations permet d'intensifier la coopération transfrontalière multidisciplinaire, afin que les travailleurs sociaux et les autorités puissent se retrouver plus rapidement par-delà les frontières et découvrir des possibilités de coopération. 

Quelles sont les principales actions menées par le Benelux dans le cadre de la lutte contre la traite des êtres humains depuis 2016 ? 

  • En 2021, le Benelux a publié une brochure d'information  qui clarifie les aspects pénaux de la traite des êtres humains dans chacun des trois pays, les organisations qui travaillent sur la traite des êtres humains et la manière dont les pays organisent l'accueil et l'assistance des victimes. Cette information spécialisée est destinée aux professionnels des pays Benelux qui, dans leur pratique quotidienne, peuvent être en contact direct avec des victimes de la traite. 
  • En 2019, les ministres compétents du Benelux ont signé une déclaration en matière de lutte contre la traite des êtres humains. Outre les progrès en matière de protection des victimes, cette déclaration prévoyait un renforcement de la coopération Benelux par l'échange de bonnes pratiques et de tendances entre pays voisins. La déclaration souligne l'importance de la coopération entre les autorités politiques, judiciaires et policières, les travailleurs sociaux et les ONG pour assurer une assistance rapide et efficace aux victimes. 
  • En 2018, le Secrétariat général du Benelux a réuni le personnel hospitalier des trois pays pour le familiariser avec la prise en charge des victimes de la traite des êtres humains. Les professionnels de la santé doivent faire face à la traite des êtres humains et en tant que professionnel de première ligne, il doit donc savoir comment prendre en charge une victime et vers quels services la dirigée. À cette fin, il est important de sensibiliser et de former les services sociaux et les autres services des hôpitaux aux problèmes de la traite des êtres humains. 
  • En 2017, le Benelux a réuni les professionnels qui travaillent dans les gouvernements et les organisations sur le terrain pour faire avancer la protection des enfants victimes de la traite de la traite des êtres humains.
  • En 2016, les ministres de la justice du Benelux ont affirmé leur volonté de renforcer la coopération entre les centres d'accueil et d'assistance aux victimes, les autorités judiciaires et les services de police, d'immigration, d'intégration, de travail et d'inspection sociale. Au premier plan figurent les actions visant à promouvoir la coopération transfrontalière et multidisciplinaire, notamment par l'organisation de formations communes, la création de points de contact pour faciliter les échanges transfrontaliers. 
  • En 2016, l'ambassadeur de bonne volonté de l'ONUDC, Ozark Henry, a participé à une journée de formation au Benelux destinée aux travailleurs habilités à aider les refuges pour victimes de la traite. C'était la première fois que les travailleurs des centres d'hébergement de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg partageaient leurs expériences et leur expertise au-delà des frontières. Elle a été le point de départ de la création d'un réseau étroit entre les travailleurs sociaux afin de pouvoir encore mieux aider les victimes.

 

 

Actualité

Le nombre de membres de la plateforme Benelux Climat augmente

29 sept. 2022 50

En 2021, lors de la COP26 à Glasgow, la ministre belge du Climat, madame Khattabi, a lancé la Plateforme Benelux Climat : un site web interactif qui vise à rassembler l'expertise existante dans les pays Benelux pour donner un élan supplémentaire au développement et à l'échange de c... Lire plus

Les organisations d’employeurs du Benelux soulignent l'importance de la coopération au niveau du mar...

28 sept. 2022 15

Les représentants des organisations d’employeurs du Benelux (FEDIL, VBO-FBE et VNO-NCW-MKB) à Bruxelles étaient les invités de la Maison du Benelux le 28 septembre pour une nouvelle rencontre avec le Collège des Secrétaires généraux de l'Union Benelux.  Ils ont souligné l'importanc... Lire plus

Consultation Benelux sur la concurrence : les ministères de l’économie discutent des développements ...

22 sept. 2022 45

Le marché intérieur du Benelux est considéré comme un précurseur et un laboratoire en Europe. Une partie de la bonne coopération autour du marché intérieur consiste également à créer et à maintenir des "conditions de concurrence équitables" (« level playing field ») pour les acteur... Lire plus

actualités liées