Travailler au sein du Benelux

Généralités

La complexité et la mauvaise connaissance des différentes règlementations qui existent de part et d’autre des frontières sont une entrave importante au développement d’un marché du travail transfrontalier dynamique. La liberté de choix des citoyens et des entreprises est inutilement restreinte. Des opportunités sont dès lors perdues au moment de trouver un emploi convenable ou de pourvoir à des postes vacants. Les frontières ne doivent pas être un obstacle à l’emploi. La coopération transfrontalière doit endiguer ce problème.

À l’heure actuelle, 37 % du nombre total des travailleurs transfrontaliers de l’UE sont occupés dans le Benelux et dans les régions avoisinantes. En ce qui concerne les citoyens belges, ils sont 35.000 à travailler au Grand-Duché de Luxembourg et 37.000 aux PaysBas. On ne compte pas moins de 12.000 Néerlandais et plus de 1.000 Luxembourgeois qui travaillent en Belgique. Au niveau de la mobilité transfrontalière des travailleurs, le Benelux est indéniablement un « hot spot » en Europe.

La coopération Benelux promeut de nombreuses actions pour éliminer les barrières. Ainsi en 2015, nos gouvernements ont introduit la reconnaissance automatique des diplômes de l’enseignement supérieur. Parallèlement, des efforts sont fournis pour améliorer l’accès et la fiabilité des informations destinées aux travailleurs transfrontaliers sur leurs obligations et leurs droits pour l’ensemble du Benelux.

 

Les pays du Benelux ambitionnent l’instauration du principe de la « neutralité des frontières » pour les marchés du travail et des services, afin de favoriser la recherche d’un emploi adéquat dans un pays voisin. Pour atteindre cet objectif, la coopération Benelux souhaite améliorer l’accessibilité des informations relatives aux droits sociaux et à la fiscalité pour les travailleurs et les employeurs de chaque côté des frontières.

Nos pays encouragent par ailleurs la mobilité individuelle des demandeurs d’emploi et des étudiants, et les employeurs doivent avoir plus de possibilités de choix par un élargissement de la reconnaissance automatique des diplômes de l’enseignement supérieur, ainsi que l’amélioration de la transférabilité des qualifications professionnelles, la promotion des stages transfrontaliers et la suppression de barrières administratives inutiles. Chaque année dans le Benelux, ce sont au moins 200.000 patients qui reçoivent des soins de santé hors frontières. Nos pays œuvrent pour une meilleure mobilité des personnes et pour l’optimalisation des soins disponibles par la suppression des entraves aux soins de santé transfrontaliers.

Actualité

Le Benelux travaille sur les plans de relance en matière de construction circulaire

10 sept. 2020 308

Le 10 septembre 2020, le Secrétariat général du Benelux ainsi que les ambassades du Royaume des Pays-Bas et du Grand-Duché de Luxembourg à Bruxelles ont organisé un webinaire au sujet de la construction circulaire. Ce webinaire s’est tenu sous Présidence néerlandaise et a permis au... Lire plus

Les centres SOLVIT du Benelux lancent une discussion sur les possibilités de coopération

02 juil. 2020 228

Le 2 juillet, le Secrétariat général de l’Union Benelux a réuni les centres SOLVIT de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg dans la « Maison virtuelle du Benelux ». Ces trois centres se rencontraient pour la première fois dans le contexte du Benelux.  Cette réunion, organisée à ... Lire plus

Le tourisme au Benelux et en RNW à la lumière des stratégies de sortie

10 juin 2020 334

À la lumière des stratégies de sortie de la crise COVID-19, les frontières s'ouvrent lentement et il semble que les activités touristiques redeviendront possibles à court terme. Cela ne se produira pas immédiatement comme avant, mais à court terme, des vacances dans le propre pays ... Lire plus

actualités liées